Le sommeil expliqué simplement

Le sommeil expliqué simplement

Le sommeil est un état physiologique normal pendant lequel la conscience diminue, les muscles se relâchent, la vigilance est suspendue et la respiration ralentie, tandis que les cinq sens sont partiellement préservés. Le sommeil est une fonction vitale pour maintenir notre santé et favoriser une bonne qualité de vie. En effet, le sommeil régule de nombreuses fonctions corporelles et mentales essentielles comme la mémoire, l’humeur et le système immunitaire.


Le sommeil, un atout pour être en bonne santé :

Le sommeil joue un rôle crucial dans le fonctionnement optimal du corps. En effet, il favorise la régénération cellulaire, une bonne nuit de sommeil est essentielle pour une récupération optimale, tant sur le plan physique que mental. Le sommeil est également essentiel pour le bon fonctionnement du cerveau, il favorise la concentration, la mémoire, la mémorisation et l’orientation. Chez les bébés et les enfants, un sommeil de qualité est important pour la maturation cérébrale et le développement de leurs capacités d’apprentissage.

En revanche, le manque de sommeil peut avoir des effets néfastes. Il peut par exemple entraîner une augmentation de l’appétit due à une régulation altérée des hormones comme la leptine, ce qui peut favoriser une prise de poids associée à de la fatigue et de la somnolence. Il peut également perturber le rythme circadien en altérant la synthèse d’hormones telles que le cortisol et l’hormone de croissance.

Cela peut entraîner une intolérance au glucose ou un risque accru de diabète de type 2.

Un sommeil de mauvaise qualité ou en quantité insuffisante peut également entraîner l’irritabilité, un état dépressif, du stress, de l’hypertension artérielle et un risque accru d’infections. En résumé, le sommeil est essentiel pour maintenir un corps et un esprit en bonne santé, et il est important de prendre les mesures nécessaires pour favoriser un sommeil de qualité.


Quel est le rythme du sommeil ?

Le sommeil est une succession de cycles, chaque cycle durant entre 1 à 2 heures et comportant 3 phases distinctes d’endormissement :

  • Le sommeil léger

  • Le sommeil profond

  • Le sommeil paradoxal

La durée et la qualité du sommeil varient d’une personne à une autre, en fonction de leur âge, leur hygiène de vie, leur niveau de stress ainsi que leur génétique. Le rythme de sommeil est propre à chacun, ainsi il y aura des lève-tôt, des couche-tard, des gros et des petits dormeurs.

Le sommeil profond reste constant en durée, tandis que la durée du sommeil léger et du sommeil paradoxal varie selon l’individu.

Le sommeil lent est plus profond jusqu’à environ 20 ans, puis laisse place à un sommeil plus léger susceptible de causer des troubles du sommeil.

Le sommeil paradoxal, quant à lui, est plus long durant les premières années de vie et diminue dès l’âge adulte.

La durée de notre sommeil à tendance à diminuer, ainsi la durée moyenne de sommeil d’un Français est de 7 heures par nuit, soit 1h30 de moins qu’il y ait 50 ans


Comment étudier le sommeil ?

L’étude du sommeil est primordiale pour mieux appréhender ce mécanisme tellement important pour notre santé.

La polysomnographie est l’examen de référence pour étudier le sommeil. Elle permet d’enregistrer différentes variables physiologiques et physiques, telles que le rythme cardiaque, le rythme respiratoire, l’activité électrique du cerveau et les mouvements, pour identifier les troubles éventuels du sommeil.

En plus de la polysomnographie, l’imagerie médicale et l’imagerie fonctionnelle permettent également d’étudier précisément les caractéristiques et le rôle de chaque phase de sommeil, ainsi que les structures cérébrales sollicitées.

L’actigraphie enregistre les mouvements du corps (plus particulièrement du bras) pendant la nuit. Ce petit capteur ressemblant à une montre aide à évaluer les habitudes de sommeil des individus.

Les questionnaires et les entrevues peuvent également être utilisés pour obtenir des informations sur les habitudes de sommeil, les symptômes et les troubles du sommeil, ainsi que sur les facteurs de risque liés au sommeil.

Enfin, les études sur le sommeil peuvent également inclure des mesures d’autres variables physiologiques, telles que les hormones et les cytokines, pour évaluer les effets du sommeil sur le système immunitaire et d’autres fonctions corporelles.

Toutes ces techniques peuvent aider les chercheurs à mieux comprendre les différentes phases du sommeil, les troubles du sommeil et les moyens de les traiter. Cela peut également aider les professionnels de la santé à évaluer et à diagnostiquer les troubles du sommeil chez les patients, ainsi qu’à développer des traitements adaptés à leurs besoins individuels.


Quels sont les différents troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil sont malheureusement assez fréquents et peuvent avoir plusieurs origines. Ils peuvent être liés à des troubles physiologiques, tels que des dîners trop copieux, l’abus de substances stimulantes comme la caféine et le tabac, des troubles de stress et d’anxiété, des pathologies, la prise de médicaments ou des facteurs environnementaux, tels que la chaleur, la luminosité ou le bruit.

Les principaux troubles du sommeil ressentis sont l’insomnie, l’hypersomnie et la parasomnie.

L’insomnie est caractérisée par des difficultés à dormir suffisamment, avoir un sommeil de mauvaise qualité et non réparateur.

L’hypersomnie, à l’inverse correspond à un temps de sommeil nocturne important et à une forte somnolence durant la journée.

La parasomnie est une catégorie de troubles du sommeil qui se manifeste par des événements ou des manifestations anormales durant le sommeil, tels que le somnambulisme, les cauchemars et les mouvements anormaux.

Il y a également le trouble du rythme circadien, qui se traduit par un décalage du rythme de sommeil et de réveil.


Les compléments alimentaires peuvent favoriser un meilleur sommeil

En cas de troubles du sommeil, les compléments alimentaires à base de plantes sédatives représentent une solution souvent efficace et une alternative naturelle aux médicaments chimiques (antidépresseurs, anxiolytiques, psychotropes…)

Les plantes les plus connues sont : le tilleul, la passiflore, la valériane, le pavot, le millepertuis.

La mélatonine (plus couramment appelée hormone du sommeil) se révèle également très efficace pour un endormissement plus rapide.

 La marque Délicure commercialise des compléments alimentaires sommeil sous forme de « gummies » bénéficiant d’excellents retours consommateurs. Ils sont composés de Tilleul, passiflore, coquelicot, mélatonine ainsi que de vitamines B5 et B6. Il est conseillé de prendre deux gummies 30 minutes avant de se coucher afin de faciliter l’endormissement et limiter les réveils durant la nuit.

© 2023 – CommentDormir TOUS DROITS RÉSERVÉS